Etre éco-citoyen au quotidien

 

L’éco-citoyenneté, c’est reconnaître et prendre en compte la portée écologique de tous ses gestes quotidiens.

C’est une façon dagir, de consommer et de jeter.

Les astuces sont nombreuses et variées c’est pourquoi Sud Rhône Environnement ne peut vous proposer que quelques pistes que vous pourrez explorer par vous même, à votre rythme.

Toutes les astuces et conseils présentés ci-dessous sont à retrouver dans le Petit Livre Vert édité par la Fondation Nicolas Hulot avec le soutien technique de l’Ademe

TÉLÉCHARLEZ-LE !

Les gobelets réutilisables

Réduisez la poubelle de votre manifestation !

De nombreux déchets sont produits lors des festivités, certains d'entre eux pourraient être évités, c'est le cas du gobelet.

Sud Rhône Environnement met gratuitement à la disposition des collectivités et des associations de son territoire des gobelets en plastiques réutilisables, sérigraphiés aux couleurs de la réduction des déchets.

Les astuces et conseils

Lampes Basse Consommation
D’une durée de vie jusqu’à 10 fois supérieure aux ampoules à incandescence, ces LBC ou « fluo compactes" consomment 5 fois moins d’électricité. Les LBC sont placées de préférence là où elles restent longtemps allumées : coin lecture, coin repas, cuisine… Après usage, les LBC doivent être déposées à la déchèterie.

Pensons-y !

La lumière naturelle est à consommer sans modération : la proximité d’une fenêtre est idéale pour installer le coin à vivre, un fauteuil ou un bureau. Attention aux ombres portées sur le plan de travail, le bureau doit être placé perpendiculairement à la fenêtre. Le mieux est l’éclairage naturel par le plafond (vasistas), il est uniforme et encore plus efficace. De même, plus les murs de la pièce sont clairs, plus ils réfléchissent la lumière : un moyen simple d’y voir clair.

« C’est pas Versailles ici! »

Pourquoi laisser allumée une pièce vide ?
Saviez-vous que 3 ampoules de 75W qui restent allumées une soirée consomment autant qu’une lessive à 60°C.

Je veille sur le mode veille !

Une dépense inutile Chaîne Hi-Fi, magnétoscope, lecteur DVD, téléviseur, ordinateur, antenne parabolique… les appareils électriques restent souvent branchés 24 h sur 24.
Les veilles consomment 300 à 500 kWh par ménage et par an, soit la consommation d’un réfrigérateur sur la même période !

Passer de 20°C à 19°C représente 7% de consommation d’énergie en moins

A l’intérieur, la température doit rester tempérée
19°C suffisent dans le séjour. Un degré de moins c'est peut-être un pull en plus, mais moins de consommation. N'oublions pas que le chauffage de nos appartements représente 81% des émissions de CO2 des logements.

L'installation d'un système de programmation et de régulation permet de faire des économies de 10 à 25% sur le chauffage

Je maitrise la température aussi quand je ne suis pas là

Baisser le chauffage lorsque l’on sort quelques heures doit devenir une évidence

Pour nettoyer, j’opte pour des produits réutilisables

Eponge, serpillière ou encore torchon, peuvent être utilisés plusieurs fois, à l’inverse du papier essuie-tout et des lingettes à usage unique. Les lingettes de nettoyage ménager permettent d’utiliser moins d’eau, mais elles génèrent plus de déchets que les produits traditionnels tout en contribuant à la pollution de l’air. En plus elles coûtent beaucoup plus cher.

Je trie mes déchets conformément aux consignes de tri

Le tri des déchets est un acte volontaire indispensable pour l’environnement et c’est dans la cuisine qu’il commence.

  • Les emballages en carton, métal et plastique
  • Le verre : Le verre est recyclable à 100% et à linfini, son traitement diminue de 12% le poids des déchets ménagers à éliminer.
  • le papier

Attention : la vaisselle, le verre culinaire (composition chimique différente du verre d'emballage), les miroirs, les vitres et les ampoules électriques ne sont pas recyclables.

1 tonne de verre triée
=
700 kg de sable économisés
=
2500 nouvelles bouteilles de vin en verre

Je bois l'eau du robinet plutôt que l'eau en bouteille
L’eau du robinet est potable, sauf avis contraire de l'Agence Régionale de Santé. En France, la consommation d’eau en bouteille représente des milliers de kilomètres parcourus, des tonnes de carburant consommé et de CO2 émis avant d’arriver sur notre table. Sans compter les milliards de bouteilles plastique qui en résultent et qui augmentent le volume des poubelles.

En France, 1% seulement de l’eau du robinet est destinée à la boisson.
L’eau minérale coûte au minimum 50 fois plus cher que l’eau du robinet.

Pour retirer le goût de chlore, on peut verser l'eau dans une carafe, le chlore s’évaporant au contact de l'air. Les adoucisseurs d'eau sont réservés au circuit d'eau chaude, pour éviter que le calcaire ne se dépose dans les sanitaires. L'eau froide ne doit pas être adoucie, c'est-à-dire débarrassée du calcaire, car ce dernier contient des sels minéraux indispensables à la santé

Je veille à l’entretien de mon réfrigérateur

Dès que la couche de givre dépasse 2 à 3 mm, il est impératif de dégivrer vos appareils pour qu’ils consomment moins.
1/2 cm de givre augmente jusqu'à 30% la consommation des réfrigérateurs et congélateurs.

J’économise l’eau

Faire la vaisselle à la main ne doit pas être synonyme de gaspillage : ne pas laisser couler l'eau (remplir un bac de lavage et un de rinçage), utiliser juste ce qu'il faut de nettoyant, écolabellisé bien sûr, et aller du moins sale vers le plus sale, telle est la bonne méthode.

Faire sa vaisselle à la machine peut être plus économique en eau et en électricité si le lave-vaisselle est peu gourmand en énergie et utilisé de façon optimale. Bien sûr, il ne faut pas rincer la vaisselle avant de la mettre dans l’appareil, car cela consomme de l’eau inutilement.

Identité du "bon" lave-vaisselle :

  • il appartient à la classe énergétique A
  • il tourne à pleine charge et en programme "éco"
  • il évite le pré-rinçage, si la vaisselle n’est pas très sale

J’optimise la cuisson

ne casserole à fond plat, avec un diamètre adapté aux plaques, exploite au maximum les capacités de votre cuisinière. De même, l’usage d’un couvercle réduit de façon significative l’énergie consommée.

Maintenir l’eau en ébullition dans une casserole demande 4 fois moins d’énergie avec un couvercle.

Je préfère la douche aux bains
Prendre une douche plutôt qu’un bain, c’est diviser au minimum par trois sa consommation d’eau : ce calcul est valable si le robinet est coupé pendant que l’on se savonne et que l’on ne prolonge pas inconsidérément le plaisir de la douche.

Une douche de 5 minutes consomme 60 à 80 litres d’eau et un bain 150 à 200 litres.
(Source C.I.Eau)

Je fais attention aux fuites

Une chasse d'eau qui fuit peut doubler la consommation annuelle d'un ménage.

Un robinet qui goutte
= jusqu'à 300 litres

Une chasse d'eau qui coule
= jusqu'à 500 litres

Une personne consomme en moyenne
151 litres d'eau par jour

Je ne jette rien dans les toilettes

Tampons hygiéniques, couches, médicaments, piles, peintures, solvants, détergents… la cuvette des WC n’est pas une poubelle.
Tous ces éléments altèrent le bon fonctionnement des stations d’épuration.
Mal éliminés, ils se retrouvent en milieu naturel et dégradent l’environnement.

Je ferme le robinet quand je n’en ai pas besoin

Un robinet qui coule sans raison doit déclencher un réflexe de fermeture immédiat.
La quantité d’eau économisée dans ce cas est énorme.
Dans cet esprit, lorsque l’on se brosse les dents, il est préférable de se rincer avec un verre à dents.
De même, il est facile de remplir un peu le lavabo pour nettoyer son rasoir.

Je lave à basse température
Laver à basse température Laver à la température la plus basse possible est recommandé.  Un lavage à 30°C consomme 3 fois moins d'énergie qu’un cycle à 90°C, et en plus, il préserve le linge. Certaines lessives performantes permettent même de laver à froid !
J'opte pour la juste température
Une température de 16 ou 17°C dans la chambre, c’est meilleur pour le sommeil et pour les économies d’énergie . De même, il est recommandé de fermer les rideaux et les volets durant la nuit pour éviter les pertes de chaleur.

Un degré de moins,
c'est 7% de consommation énergétique
en moins.

Le chauffage représente
63% des consommations d'énergie
d'un logement

J’aère chaque jour (et pas que la chambre !)

Les activités humaines, les matériaux de construction, de décoration, les meubles, etc. dégagent des excédents d’humidité ou des polluants qu’il faut impérativement éliminer : il est donc important d’aérer régulièrement une chambre (5 minutes suffisent).
La VMC (ventilation mécanique contrôlée) est une bonne solution pour régénérer l’air d’une pièce

Je réfléchis avant de jeter
Vider son grenier ou sa cave n’implique pas automatiquement de remplir ses poubelles. Il existe de nombreuses associations qui récupèrent les livres, les vêtements, les jouets, les appareils mé-nagers et toutes sortes d’objets qui ne servent plus. Les vide-greniers, les brocantes ou encore les dépôts-ventes sont aussi de bons moyens de recycler ce dont on n’a plus l’usage.

Prolonger la vie d’un objet évite les déchets et peut faire des heureux

Je privilégie les énergies renouvelables…

Les énergies renouvelables préservent les énergies fossiles et participent à la lutte contre l’effet de serre : le bois, le solaire, l’éolien, la géothermie peuvent être des solutions idéales pour chauffer une maison.

… ou j’opte pour une énergie « verte »

Depuis juillet 2007, le particulier a en France la possibilité de choisir son fournisseur d’électricité.
Les producteurs diversifient leur offre et vous pouvez ainsi opter pour une électricité d’origine renouvelable, dotée de certificats d’origine garantie.

Je fais le point sur mon isolation thermique

Empêcher la chaleur de s’échapper est une façon économique de se chauffer : l’isolation d’un logement réalisée avec soin peut réduire la consommation de chauffage par 3 ou 4. Les joints d’étanchéité des fenêtres, les rideaux et les tentures sont aussi très utiles pour bien isoler. Attention : calfeutrer est une bonne chose si la ventilation est efficace. Sinon, des problèmes d’humidité et de qualité de l’air peuvent surgir

Le coût d'une isolation est généralement amorti en 3 à 5 ans grâce aux économies de chauffage réalisées

J’entretien mon véhicule

Rouler avec des pneus sous gonflés entraîne une usure plus rapide et une surconsommation de carburant. 0,5 bar de pression en moins, c’est déjà 2,4% de consommation en plus. Il existe des pneus "basse consommation" qui réduisent celle-ci jusqu’à 5%.

Je récupère l’eau
Avant de construire son logement, il est intéressant d’étudier la possibilité d’un second réseau d’eau non potable, par exemple raccordé à un réservoir alimenté par de l’eau de pluie, sous réserve que la réglementation le permette

Je profite du soir pour arroser

Pour arroser un jardin en été, la tombée du jour est le moment idéal, car plates-bandes et potagers auront toute la nuit pour se désaltérer. En binant la terre avant, l’arrosage sera encore plus efficace. De même, le pied des plants peut être paillé pour limiter l’évaporation.

Evaporation d'un gazon : 3 à 6 litres d'eau par m² et par jour quand il fait chaud.

Je fais mon propre compost
Le compost est un mélange de résidus organiques et minéraux fermentés, utilisé pour fertiliser la terre du jardin potager, du jardin d’agrément ou des plantes en pot. Il peut être réalisé au fond du jardin, en tas ou en composteur labellisé "NF-Environnement", voire sur votre balcon dans un composteur à lombrics. Assurez-vous que vous pourrez ensuite réutiliser ou donner ce compost pour qu'il ne finisse pas à la poubelle.

Les déchets qui composent mon compost

  • Les déchets de la maison en général :
    Essuie-tout, cendres de bois, sciure, copeaux, plantes d’intérieur…
  • Les déchets de jardin :
    Tontes de gazon, feuilles, fleurs fanées, mauvaises herbes, petites branches…
  • Les déchets de cuisine :
    Épluchures, coquilles d’œufs, marc de café, filtres en papier, laitages, croûtes de fromages, fanes de légumes, fruits et légumes abîmés, os, arêtes…

Environ 1/3 des déchets qui finissent dans la poubelle d’un Français peut être composté

Je fais de l'exercice en marchant lors de petits trajets
Souvenons-nous que la marche à pied est une activité inhérente à l’être humain. Se déplacer à pied ou à vélo est aussi bon pour la santé que pour l’environnement.

30 minutes de marche rapide quotidienne,
c'est réduire les risques d'accidents cardio-vasculaires

Je choisis mon mode de transport intelligemment
Lorsqu’il s’agit d’aller loin, trois modes de transport principaux sont possibles : la voiture, le train ou l’avion. Le choix dépend bien sûr de la distance, mais aussi de la sensibilité de chacun à l’égard de la planète. Evitez l’avion sur de courtes et moyennes distances (300 à 700 km), car le décollage est très gourmand en kérosène. Le train est le mode le moins dangereux et de beaucoup le moins polluant. De plus, il dépose les passagers au cœur de la ville

Je pense au co-voiturage

Les petits véhicules consomment moins que les voitures puissantes : une étiquette énergie doit être apposée sur chaque véhicule neuf depuis 2006 (classes A à G). Mis en place depuis 2007, le système «bonus malus» vise à récompenser, via un bonus, les acquéreurs de voitures neuves émettant le moins de CO2 et à pénaliser, via un malus, ceux qui optent pour les modèles les plus polluants

J’opte pour une voiture moins polluante
Les petits véhicules consomment moins que les voitures puissantes : une étiquette énergie doit être apposée sur chaque véhicule neuf depuis 2006 (classes A à G). Mis en place depuis 2007, le système «bonus malus» vise à récompenser, via un bonus, les acquéreurs de voitures neuves émettant le moins de CO2 et à pénaliser, via un malus, ceux qui optent pour les modèles les plus polluants.

A chaque transport son impact carbone

L'Ademe et Ecolab ont réalisé un simulateur permettant de choisir le moyen de transport le plus économe en énergie en fonction de l'itinéraire choisi comme le train ou le car.

Je donne la priorité aux aliments frais

Les aliments frais demandent moins d’énergie que les conserves ou les produits congelés. Les produits frais et de saison n’ont généralement pas recours aux serres chauffées et à la réfrigération. Certains évitent aussi les conservateurs chimiques

Je repère les éco-labels

Il faut choisir en priorité les produits portant un écolabel. Ceux-ci sont différents selon les catégories de produits :

  • Pour le non alimentaire :
    Écolabel français
    Écolabel européen
  • Pour le bois :
    Label international FSC (Forest Stewardship Council)
    Label européen PEFC(Program for the Endorsement of Forest Certification)
  • Pour les produits alimentaires :
    France
    Europe

Il existe par ailleurs des labels de qualité (AOC, Label Rouge, MSC…) et d'autres labels privés environnement.
Ex. : label "Commerce équitable »

Les produits portant un écolabel vous garantissent une bonne qualité et un impact limité sur l’environnement représente 7% de consommation d’énergie en moins

Je mange bio, et je sais pourquoi

Consommer des aliments issus de l’agriculture biologique, c’est soutenir un mode de production agricole plus respectueux de l’environnement. Les animaux, élevés en plein air, sont essentiellement nourris avec des produits biologiques, et soignés de préférence par des médecines douces limitant le recours aux antibiotiques. Cette démarche contribue ainsi à préserver la qualité des ressources naturelles : eau, sol et air.

L’agriculture biologique n’utilise aucun produit chimique de synthèse (engrais, pesticides, herbicides…), ni d’organisme génétiquement modifié (OGM).

Je varie les plaisirs dans mon alimentation

Il est possible de privilégier la qualité (produits bio) à la quantité, d'alterner viande et poisson, menus carnés et menus végétariens, et pour ceux qui le souhaitent, de remplacer les protéines animales par des céréales (blé, riz, maïs...) associées à des légumineuses et des légumes riches en protéines végétales (lentilles, soja, haricots rouges, flageolets, fèves, pois chiches, pois cassés, quinoa…).

En moyenne, chaque Français jette 20 kg de nourriture par an.

J’évite le gaspillage alimentaire

Les produits frais se conservent peu de temps, les fruits et légumes perdent vite leurs vitamines et se flétrissent, bref, quels que soient les aliments achetés, la date limite de consommation est une indication précieuse pour ne pas gaspiller de l’énergie, de la nourriture et de l’argent. La meilleure solution est de s’approvisionner au fur et à mesure de sa consommation.

Sacs en plastique
= 100 à 400 ans
pour se dégrader naturellement.

J’évite les emballages superflus

Pour faire maigrir une poubelle, il faut être vigilant lors des achats pour éviter les emballages inutiles. D’une manière générale, il vaut mieux privilégier les écorecharges, les formats familiaux et les produits au détail ou en vrac. Les produits de consommation individuelle ou les mini-doses, en portions ou préemballés, sont à éviter.

Je recycle mes piles (et j’opte même pour des piles rechargeables !)

Déposer ses piles usagées chez le revendeur est indispensable, optimiser ses achats aussi :

  • en optant pour des accumulateurs (piles rechargeables plusieurs centaines de fois)
  • en préférant les appareils que l’on branche sur secteur

3 avenue de la Croix Blanche
BP  n°5
30301 BEAUCAIRE PDC 1

Tél. : 04 66 59 06 51
contact@sudrhone.fr

FORMULAIRE DE CONTACT